Modelage minceur V.M.G.

Modelage minceur V.M.G.
  • By isabellequantanature
  • 0

  • Sous ces 3 initiales se cache une technique redoutablement efficace pour faire fondre la cellulite, traiter les jambes lourdes et éviter l’effondrement de la voûte plantaire. Il s’agit d’un massage composé de 3 techniques : l’utilisation d’un guasha, un massage ventouse et l’utilisation de moxa.

    Offre spéciale en fin d’article

    Les bénéfices sont multiples : une peau plus lisse, un amincissement et une tonification de la peau.

    Cette technique, tirée du meilleur de la médecine chinoise, n’est pas plus douloureuse qu’une séance de Cellu M6 en institut. Certes, il vous faudra serrer les dents lors de la première séance et pour cause. Pour résumé brièvement, en médecine chinoise, la cellulite c’est de l’humidité qui s’est solidifiée. La rate absorbe l’eau et s »il y a trop d’eau, on noie la rate. L’eau se propage alors à tous les émonctoires qui n’arrivent plus à faire le tri. On obtient alors de la cellulite mais aussi de l’eczéma, du psoriasis et des furoncles.

    Il faut donc dégager cette humidité afin qu’elle s’évacue par les voies naturelles. Mais bonne nouvelle, lors de la 1ère séance, vous pouvez perdre de 1 à 2 cm de tour de cuisse !

    Ventouses, ok mais moxa, guasha, c’est quoi ça ?

    Si tout le monde connaît bien les ventouses et leurs bienfaits, il n’en est pas de même pour la moxibustion et le guasha. Passons en détail ces 3 techniques.

    1. Les ventouses

    Le massage ventouse en quelques mots. L’action d’attraction des ventouses permet d’attirer les agents pathogènes depuis les zones plus profondes du corps. Le massage ventouse apporte un effet antalgique puissant, une relaxation musculaire, une amélioration du flux sanguin, une détoxination des organismes et une amélioration de la microcirculation tissulaire.

    A noter que le massage ventouse peut faire apparaître des hématomes après les premières séances dû au fait que l’on déplace la matière (la cellulite). Ce phénomène est tout à fait normal et se résorbe naturellement au bout de quelques jours.

    2. La moxibustion

    Moxa est le nom japonais qui vient de MO (herbe) et KUSA (brûlé). On pratique généralement la moxibustion avec de l’étoupe d’armoise, une plante vivace commune de la famille des Astéracées.

    La moxibustion consiste à stimuler par la chaleur les points d’acupuncture pour chasser le froid et l’humidité du corps. La réponse du corps est une vasoconstriction suivie d’une vasodilatation. La moxibustion réchauffe les méridiens d’acupuncture, améliore la circulation sanguine et renforce les défenses immunitaires par la multiplication des globules blancs. Elles est également bactéricide. Enfin, la moxibustion procure une chaleur très agréable.

    3. Le guasha

    Le guasha consiste généralement à frotter (GUA), avec un instrument à bord lisse, la surface de la peau, où réside un déséquilibre. Lorsque le traitement est efficace, on peut observer un rougissement cutané, caractéristique connue sous le nom de SHA (en Occident, on appelle cela des pétéchies). Guasha signifie donc « faire apparaître le sha par grattage ». On peut également le traduire par « faire sortir la maladie du corps par frottement ».

    Le guasha est en général fait en corne de bufle de rizière car c’est le seul animal qui a les pattes dans l’eau en permanence et qui n’a pas de rhumatismes. A noter que les cornes sont récupérées exclusivement sur des animaux décédés de mort naturelle. En effet, le bufle d’eau a bien trop de valeur en tant qu’animal domestique. Il peut également être en banshi (météorite), en jade, etc, selon l’utilisation que l’on souhaite en faire.

    On utilise le guasha pour soulager de nombreux maux : rhume, grippe, fièvre, mal de tête, indigestion, vertiges, blessure, douleur articulaire, fibromyalgie, coup de chaleur, etc. Le guasha est un peu à l’Asie ce que les ventouses étaient en Occident et le gouvernement chinois encourage une plus large diffusion de sa pratique, tant elle est sûre, efficace et peu coûteuse.

    Déroulement de la séance

    Dans un premier temps, j’utilise le guasha avec un peu d’huile pour venir « gratter » afin que l’humidité revienne en surface. Ensuite, à l’aide des ventouses, comme en massage tui na minceur, j’effectue un massage ventouse sur la zone à traiter. L’aspiration de la ventouse va entraîner un afflux sanguin, qui va permettre de relancer l’élimination et relancer la circulation de la zone traitée. Enfin, par l’application du moxa (certainement la partie la plus agréable de ce massage), je viens chauffer gentiment la zone afin d’assécher cette humidité.

    Les contre-indications

    Comme tout massage, je déconseille ce massage dans les cas suivants :

    ✅ La grossesse

    ✅ En cas de mycose, d’eczéma, de psoriasis

    ✅ Les personnes atteintes de pathologies lourdes

    ✅ Les personnes en crise (fièvre, dépression sévère, troubles cardiaque, cancer, etc.)

    ✅ Une inflammation (tendinite, etc.)

    ✅ Une phlébite

    ✅ De plus, il est indispensable d’attendre 3 à 6 mois après une intervention chirurgicale. En effet, les tissus mous internes sont longs à cicatriser

    Nombre de séances

    En plus d’une modification de vos habitudes alimentaires (voir dernier paragraphe pour que je vous aide personnellement), je vous conseille d’effectuer 1 séance par semaine, qui pourront ensuite être espacées.

    Durée et prix des séances

    Le massage dure 1 heure. Son prix est de 60 €. Toutefois, si vous achetez un pack de 5 séances (à régler lors du premier massage), je vous fais une remise de 20 %, ce qui vous revient à 240 € au lieu de 300 €.

    Vous aimerez aussi (cliquez sur le lien de votre choix) :

    le massage tui na

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.